Les spécificités du sevrage tabagique chez les séniors

assurance décès
Principes et avantages de l’assurance décès
mars 19, 2021
EHPAD
Comment préparer l’entrée en EHPAD d’une personne âgée ?
avril 16, 2021
Cigarette électronique

Le sevrage tabagique est le fait de diminuer partiellement ou d’arrêter pour de bon sa consommation de cigarette. Il s’agit souvent pour une large partie de la population d’une étape cruciale à franchir pour avoir un organisme en meilleure santé. Mais les personnes âgées sont souvent laissées de côté. Entre idées préconçues et spécificités liées à leur âge, les seniors ont besoin d’être épaulés pour arrêter de fumer durablement.

Les substituts à la cigarette pour aider le senior dans son sevrage

Un senior qui souhaite entamer les démarches pour commencer son sevrage tabagique pourra bénéficier de nombreux outils mis à sa disposition. Ils ont fait leurs preuves et s’adaptent au mode de vie et aux exigences de chaque individu. Le tabacologue propose généralement des substituts comme les patchs de nicotine ou certains médicaments. En revanche, ces derniers sont disponibles uniquement sur ordonnance. La cigarette électronique est également une alternative intéressante. Les seniors peuvent vapoter, mais n’ingèrent pas de monoxyde de carbone quand l’appareil fonctionne. Ainsi, ces cigarettes électroniques font chauffer le liquide contenu dans leur réservoir. Il contient notamment de la glycérine végétale, du propylène glycol et de la nicotine. Le marché propose des liquides aux parfums gourmands et variés, qui facilitent cette étape de sevrage tabagique, car la transition se fait doucement. Le senior qui a longtemps eu le réflexe d’avoir quelque chose dans la main et de le porter à la bouche n’est pas pour autant déboussolé et conserve quelques repères.

Le senior a besoin d’un accompagnement pour stopper la cigarette

Le senior qui entame un sevrage tabagique a besoin de soutien s’il souhaite atteindre son objectif. Afin d’étayer cette affirmation, il convient de comprendre le profil d’un fumeur âgé. Plusieurs études menées à ce sujet ont conclu que les seniors parviennent à arrêter complètement la cigarette s’ils sont bien entourés. Ce soutien provient soit des proches, soit des professionnels de santé. En effet, il est rare qu’une personne âgée décide par elle-même de ne plus fumer. Il existe encore à ce jour une idée reçue comme quoi il n’est plus nécessaire d’arrêter de fumer à partir d’un certain âge, car « le mal serait fait ». Dès lors, cette désinformation conduit seulement les seniors qui n’ont plus le choix, pour cause de raisons de santé évidentes, à demander de l’aide. De plus, la solitude qui touche cette catégorie de la population accentue les envies de cigarette. Pour un sevrage tabagique réussi, il faut donc mettre en place un accompagnement personnalisé et poussé qui va éduquer le senior. Que ce dernier se tourne vers les cigarettes électroniques ou les patchs de nicotine, il doit saisir les enjeux concrets qui se cachent derrière cette démarche.

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer quand on est senior

Près de 70 % du taux de mortalité en France est lié à la consommation de tabac et les seniors de plus de 65 ans sont les premiers concernés. Pour autant, ce pourcentage n’est pas une fatalité et il est possible d’inverser la tendance. D’ailleurs, certains professionnels de santé encouragent fortement de combattre cette dépendance au tabac, peu importe l’âge du fumeur. Mieux encore, les individus âgés de plus de 70 ans qui arrêtent la cigarette diminuent les risques de décès d’environ 30 %. Les nombreuses années de consommation créent des dégâts difficilement réversibles, mais le corps est une machine exceptionnelle qui a des capacités de régénérescence indéniables. Dès les premiers jours d’arrêt du tabac, certains effets plus ou moins palpables se font ressentir. Le rythme cardiaque ralentit pour se stabiliser, la tension artérielle baisse, le sang se purifie une fois le monoxyde de carbone éliminé, les signes d’essoufflement disparaissent, la toux est moins présente… Grâce à cette abstinence, une maladie cardiaque ou pulmonaire peut être évitée et la personne âgée peut espérer gagner 5 ans !

Le sevrage tabagique n’est pas plus difficile pour une personne âgée

Les tabacologues assurent que le sevrage tabagique chez les seniors n’est pas plus difficile que pour les autres générations. Au contraire, les personnes âgées décidées à stopper la cigarette seraient davantage motivées à réussir, hors diagnostic de santé grave. Ainsi, un senior qui fume depuis ses 18 ans a autant de chance de parvenir à abandonner la cigarette que son petit-fils qui fume depuis 3 ans. Tout réside alors dans l’état d’esprit, voilà pourquoi il ne faut pas négliger la question de l’accompagnement comme évoquée précédemment. Bien entendu, on ne pas balayer d’un revers de main ces années de consommation. Il y a une véritable dépendance qu’il faut considérer à sa juste valeur, mais les professionnels de santé se veulent optimistes quant au sevrage tabagique. Une personne âgée qui décide d’arrêter de fumer saura d’autant plus pourquoi elle le fait qu’un jeune adulte. Son état de santé est un enjeu primordial qu’elle ne veut plus négliger et elle sait que les dernières années qui se profilent sont précieuses.