Le rôle de la physiothérapie dans la vie des patients atteints de la maladie d’Alzheimer

Quelles habitudes alimentaires augmentent le risque de cancer ?
octobre 20, 2020
Quel est le rôle du cholestérol dans les maladies cardiovasculaires ?
octobre 20, 2020

Nous savons que la maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative chronique progressive qui entraîne une perte progressive des fonctions cognitives et physiques. Outre la médecine, de nombreuses autres spécialités sanitaires peuvent aider à traiter la maladie. L’un d’eux est la physiothérapie.

Le suivi du patient par un physiothérapeute peut grandement aider à diminuer ou à ralentir les pertes fonctionnelles. En effet, quel est le rôle de physiothérapie alzheimer, c’est la question.

L’intérêt du traitement par la physiothérapie alzheimer

Parmi les principaux changements physiques, la perte de masse musculaire, les changements posturaux, les difficultés de coordination motrice et d’initiation des mouvements sont ceux qui méritent le plus d’attention dans les phases initiale et intermédiaire de la maladie. Sans traitement, ces changements peuvent contribuer à l’évolution désastreuse de la perte de contrôle moteur de manière accélérée. Par exemple, les personnes âgées peuvent arrêter de marcher “à l’avance”. Les techniques de renforcement, les étirements, la conscience posturale et la coordination motrice doivent être appliqués. De préférence active, ou active-assistée si nécessaire (exercices avec l’aide d’une personne). Les performances physiques du patient doivent être stimulées autant que possible. Bien que le patient soit physiquement bien, qu’il ait peu de perte de masse musculaire et qu’il ne souffre pas de maladies graves telles que l’ostéoporose ou la polyarthrite rhumatoïde, ce suivi peut être effectué avec un éducateur physique.

Au fur et à mesure que la maladie d’Alzheimer progresse, la personne perd progressivement ses fonctionnalités. Il devient de plus en plus dépendant des aidants et perd son autonomie physique. À l’heure actuelle, de nombreux soins physiothérapeutiques sont plus appropriés. Bien que palliatives, elles sont très importantes pour maintenir la qualité de vie du patient. La physiothérapie alzheimer est la meilleure alternative de traitement pour prévenir et/ou traiter les troubles causés par la restriction des lits. Elle permet de prévenir (et de traiter si nécessaire) les escarres, les complications respiratoires, les difformités dues à la perte de masse musculaire et l’activation des muscles.

Faire un suivi 2 à 3 fois par semaine avec le kinésithérapeute

Toutefois, en l’absence de conditions financières, un professionnel peut être engagé pour visiter le patient une fois tous les trois mois. Au cours de ces visites, il guidera et enseignera aux aidants comment faire les exercices. Il est également en mesure d’évaluer l’évolution de l’affaire. Pour reprendre le même exemple d’une personne âgée qui s’arrête de marcher : un spécialiste en physiothérapie alzheimer peut être appelé pour évaluer le cas et apprendre aux soignants à créer un programme d’exercices pour peut-être même retrouver la capacité de marcher. Cependant, les résultats des exercices dépendent également de l’état de santé général de la personne âgée.

Il convient de rappeler que la grande majorité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont des personnes âgées. Par conséquent, tout traitement doit être effectué en tenant compte à la fois des symptômes de la maladie et des changements physiologiques attendus au cours du vieillissement. Comme il s’agit dans les deux cas de processus qui impliquent des pertes progressives, on peut dire que le traitement physiothérapeutique consiste à réduire la vitesse de ces pertes et à préserver au maximum les fonctions restantes grâce à des stimuli constants.