Quels sont les signes d’un AVC et comment réagir ?

Mutuelle
Trouver une offre de mutuelle pour agents territoriaux en ligne
mai 19, 2021
Installer un défibrillateur au sein d’une entreprise : est-ce une obligation ?
juillet 28, 2021
AVC

Dans le cas d’un AVC, des soins médicaux rapides peuvent sauver la vie de la personne touchée et augmenter ses chances de guérison. Vous pouvez intervenir jusqu’à quatre heures et demie après l’apparition des symptômes, mais l’efficacité du traitement est plus importante dès la première heure. Il est important donc de détecter ces symptômes et connaître les gestes qui sauvent pour augmenter les chances de survie d’une personne.

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Un AVC, ou aussi un accident vasculaire cérébral, survient lorsque l’apport sanguin à une partie du cerveau est interrompu ou réduit. Cela empêche le tissu cérébral de recevoir de l’oxygène et des nutriments. Les cellules du cerveau commencent donc à mourir en quelques minutes. L’AVC est une véritable urgence médicale et un traitement rapide est crucial. Il existe deux causes principales de l’AVC, soit une artère obstruée (AVC ischémique) ou un vaisseau sanguin qui fuit ou se rompt (AVC hémorragique). Certaines personnes peuvent, néanmoins, n’avoir qu’une interruption temporaire du flux sanguin vers le cerveau, connue sous le nom d’attaque ischémique transitoire (AIT), qui ne provoque pas de symptômes durables. Dans tous les cas, une action précoce peut réduire les lésions cérébrales et d’autres complications. La bonne nouvelle aussi est que, comparé au passé, beaucoup moins de personnes meurent aujourd’hui d’un AVC grâce à l’évolution scientifique. Des traitements efficaces peuvent également aider à prévenir l’invalidité causée par cet accident vasculaire. Il est important donc de distinguer chaque symptôme d’un AVC pour pouvoir réagir au plus vite.

Quels sont les signes d’un AVC ?

Lorsqu’une personne est atteinte d’un AVC, il faut porter une attention particulière au moment où les symptômes ont commencé. Un traitement peut-être plus efficace lorsqu’il est réalisé peu de temps après le début d’une telle situation d’urgence. Parmi les signes les plus fréquents lors d’un accident cérébral vasculaire, des difficultés à parler et à comprendre ce que les autres disent autour de vous. Vous pouvez éprouver en effet, de la confusion avec des difficultés à articuler les mots ou à comprendre ce qui est dit. Il est possible également de développer un engourdissement soudain, une faiblesse ou une paralysie du visage, du bras ou de la jambe. Cela affecte souvent un seul côté du corps. Au moment d’un AVC, la personne atteinte peut aussi avoir soudainement une vision floue ou noircie dans l’un ou les deux yeux, ou voir double. Un mal de tête soudain et sévère, accompagné parfois de vomissements, d’étourdissements ou d’une altération de la conscience, peut indiquer que vous êtes victime d’un accident vasculaire cérébral. Il y’a de même un autre symptôme qui consiste à trébucher ou perdre son équilibre au moment de marcher. Vous pouvez également avoir des étourdissements soudains ou une perte de coordination.

Comment réagir en cas d’AVC ?

Un accident vasculaire cérébral survient lorsqu’il y a un saignement dans le cerveau ou lorsque le flux sanguin vers le cerveau est bloqué. Un AVC est une véritable urgence. Une fois un ou plusieurs symptômes sont détectés, il est important de consulter immédiatement un médecin. Plus vous êtes traité tôt, plus les dommages seront probablement minimisés. Si vous êtes confronté à un éventuel accident, vous pouvez utiliser la technique FAST, qui est un acronyme en anglais permettant de détecter les premiers signes d’un AVC chez une quelqu’un. Cette technique consiste à lui poser les bonnes questions. Si vous avez donc une personne en face de vous qui semble avoir un AVC, demandez-lui de sourire pour voir si son visage ne tombe pas d’un côté lorsqu’elle essaie de sourire. Vous pouvez lui demander également de lever les deux bras pour constater si l’un n’est pas plus bas que l’autre lorsque cette personne essaie de lever ses deux bras. Essayez de même de lui faire répéter une phrase simple afin de vérifier n’a pas de difficulté à se faire comprendre. Si vous voyez l’un de ces signes, pensez à avertir les secours immédiatement le numéro d’urgence local.

Dans le cas d’une perte de conscience ou d’arrêt cardiaque, il faut penser que chaque minute compte et trouver le geste qui sauve. Essayez de réaliser les premiers secours à la victime pour la réanimer. Commencez par allonger la victime en position latérale puis faire un massage cardiaque. Au bout de deux minutes vous pouvez utiliser le défibrillateur automatisé externe nommé également DAE. Cet appareil est conçu dans le cas des arrêts cardiaques survenant en dehors des centres hospitaliers. Son usage simple et facile permet aux personnes hors secteur médical d’appliquer en urgence les instructions d’utilisation indiquées par le fabricant du défibrillateur afin d’essayer d’augmenter les chances de survie de cette personne atteinte d’AVC.