Explication des poches de stomie

Un départ à la retraite bien planifié
juillet 21, 2022
Assurance habitation familiale : opter pour l’offre la plus adaptée
septembre 9, 2022

Certaines maladies imposent aux médecins traitants de réaliser une stomie, qui est une procédure chirurgicale visant à créer un trou pour faire sortir les déchets organiques par l’abdomen. Les patients doivent ainsi être équipés d’une poche à stomie. Tel qu’indiqué par son appellation, il s’agit d’un dispositif médical sous forme de pochette, permettant de recueillir les urines et/ou les matières fécales à l’extérieur. Son utilisation est souvent liée à la colostomie, l’urostomie ou encore l’iléostomie.

Qu’est-ce qu’une poche à stomie ?

Une poche stomie est un système de poche prothétique, composé d’un petit sac et d’un support. L’ensemble constitue un moyen permettant de collecter de manière sûre les déchets organiques issus d’une stomie digestive ou urinaire. Suite à une intervention chirurgicale, les chirurgiens ont dû créer une déviation cutanée, généralement saillie au niveau de l’abdomen.

Les patients stomisés embarquent donc sur leur ventre la poche, à vidanger ou changer régulièrement en fonction du type de l’opération réalisée. Il est même possible de remplacer ces petits sacs, dédiés à accueillir les fèces et les urines, plusieurs fois en une journée. La dérivation peut être temporaire ou permanente. Pour en savoir davantage, il vaut mieux comprendre comment utiliser une poche à stomie.

Pourquoi mettre une poche de stomie ?

Lorsqu’une partie de l’organe digestif, dont l’intestin, ou encore le tractus urinaire subit un dysfonctionnement dû, entre autres, au cancer ou à une maladie inflammatoire de l’intestin, le médecin recommande l’ablation via une opération chirurgicale de la zone affectée. Pour sauver la vie du patient, la stomie est mise en place après l’intervention. Elle permet la vidange des urines ou des selles. Son objectif consiste à dériver l’évacuation de ces déchets de l’organisme vers l’extérieur de l’abdomen.

A ce titre, le chirurgien va réaliser l’abouchement de l’organe, principalement le côlon en cas de colostomie, l’iléon pour l’iléostomie et les uretères en cas d’urostomie, à la paroi abdominale. Cette technique aide en plus au rétablissement de l’intestin ou de l’appareil urinaire affecté.

Les différents types de poches

Le sac de stomie peut varier suivant le type de chirurgie pratiquée. Il existe des poches formées d’une seule pièce, de deux compartiments ou à bout fermé. Les sacs fermés sont à usage unique, et plus adaptés à la colostomie. Les spécimens vidables disposent d’une ouverture permettant d’évacuer le contenu pour pouvoir réutiliser le dispositif. Ceux-ci sont particulièrement préconisés à l’iléostomie.

L’urostomie nécessite plutôt les sacs vidangeables, dotés de robinet pour vidanger l’urine. La poche à stomie se décline encore en modèle transparent, équipé de filtres anti-bruit ou anti-odeur, avec disques convexes ou disques plats, etc. L’essentiel est de choisir l’équipement adapté au diagnostic.